Traitement des déchets

Traitement mécano-biologique des déchets résiduels (TMB)

La motivation majeure pour le traitement mécano-biologique des déchets résiduels est formulée dans la directive européenne «Décharge». Son but est de réduire la quantité de déchets résiduels mis en décharge, en particulier les matériaux biodégradables. L’application efficace des consignes de cette directive nécessite un traitement mécano-biologique des déchets résiduels en plusieurs étapes.

La combinaison d'équipements de broyage, de séparation et de mélange appropriés produit une fraction fine composée majoritairement de matière organique qui sera traitée biologiquement.

Le procédé biologique en aval est alors aérobie (compostage), anaérobie (fermentation) ou est une combinaison des deux techniques.

Le traitement aérobie s'effectue en deux étapes :

La première étape est réalisée dans des tunnels (casiers) de compostage intensif. Un dispositif de commande numérique contrôle le déroulement du compostage en tunnel avec aération forcée. Cette méthode a pour effet un procesus de biodégradation optimale caractérisé par une matière dégradée assez humide et un apport continu d’oxygène à une température constante des andains. Le compostage en système fermé permet la maîtrise de l’aération ciblée ainsi que le traitement des odeurs de l'air sortant.

La deuxième étape du traitement aérobie est généralement réalisée sous forme de système de mûrissage. Elle se termine par l'affinage de la matière dégradée et l’expédition des fractions séparées.

Le traitement anaérobie (fermentation) peut être réalisé sous forme de méthanisation par voie humide ou par voie sèche. Habituellement, la fermentation est suivie d’un traitement aérobie en une ou deux étapes.

AMB s’est spécialisée dans le traitement biologique basé sur la méthanisation par voie humide suivie de l’oxydation par voie humide (OVH) du digestat. Les objectifs définis, les procédés choisis et la réalisation optimale de l’installation dépendent des spécificités du projet. La digestion anaérobie cible essentiellement la production de biogaz.

 

Production de CSR

La récupération des fractions valorisables ainsi que la séparation des fines destinées au traitement mécano-biologique entraînent systématiquement la production de refus. La part à haut PCI de ces refus est d'un intérêt primordial pour la production de CSR.

Pour ce faire, on commence par la séparation des indésirables dans les flux entrants à l'aide d’un séparateur balistique. Puis, les ferreux et l’aluminium sont récupérés. Les matériaux en PVC sont détectés et séparés à l'aide d'un système de tri optique. Pour finir, les fractions à haut PCI sont affinées dans des broyeurs finisseurs monorotors et commercialisées sous forme de CSR.

 

Valorisation des mâchefers et des métaux

La fraction sortant de l'incinérateur contient plusieurs valorisables. C’est justement à cette étape-là qu'intervient AMB pour tout prendre et ne rien laisser. Une ligne de tri à haute technologie d’automatisation est réalisée en combinant plusieurs techniques de séparation et de convoyage.

Cette méthode permet de traiter des débits de mâchefers importants et de récupérer des produits de bonne qualité constante.

L’objectif majeur étant de récupérer le maximum de valorisables et de matériaux de construction, les métaux récupérés suivent des filières spécifiques tandis que le reste peut être utilisé en fonction de sa granulométrie en remblais de construction.